La boîte à Tutoriels de Christopher PECAUD

Top

Création d'une machine virtuelle en ligne de commandes avec Parallels Desktop

Laisser un commentaire

SOMMAIRE

I.Introduction
II Jeu de commandes Parallels Desktop disponibles
III Création d’une machine virtuelle en ligne de commande
IV Création par clonage
V Interagir avec les machines virtuelles en ligne de commandes
VI Conclusion

I Introduction

Dans ce document nous allons voir comment créer des machines virtuelles Parallels Desktop en ligne commande en utilisant l’application Terminal sous Mac OS X. En effet dans les articles précédents je vous avais montré comment réaliser cette opération facilement en utilisant le centre de contrôle. Cependant Parallels Desktop fournit des commandes permettant de réaliser cette opération en utilisant un jeu de commandes spécifiques.

II Jeu de commandes Parallels Desktop disponibles

Parallels Desktop met à notre disposition deux jeux de commandes complets. L’un permet de gérer en ligne de commandes l’administration de l’application Parallels en général comme la gestion des licences et des utilisateurs par exemple. Toutes ces tâches sont accessibles par l’intermédiaire de la commande « prlsvcctl ».

L’autre permet de gérer les machines virtuelles (création, clonage, suppression, etc…) et tout ceci en lignes de commandes. Toutes ces tâches sont accessibles par l’intermédiaire de la commande « prlctl ». Exit l’interface graphique. Dans ce document, nous allons nous intéresser à cette dernière, qui va nous permettre de créer une machine virtuelle.

III Création d’une machine virtuelle en ligne de commande

Avant de pouvoir créer notre machine virtuelle, nous avons besoin de connaître l’inventaire des distributions ou des systèmes d’exploitation pris en charge par Parallels Desktop. Pour demander la liste des systèmes d’exploitation pris en charge par l’application il suffit de taper la ligne de commande suivante :

commande permettant de lister les différents systèmes d'exploitation pris en charge

Pour avoir la liste des distributions prises en charge par l’outil tapez la commande suivante :

commande permettant de lister les différents dstributions prises en charge

Nous pouvons voir que Parallels Desktop gère un grand nombre de systèmes d’exploitation et de distributions différents.

Pour par exemple demander la création d’une machine virtuelle « Ubuntu Server LTS 18.04 » il suffira donc de taper la commande suivante :

commande permettant de créer une machine virtuelle à partir de la distribution Ubuntu

L’opération ne prend que quelques instants et le résultat est le suivant :

image montrant que la création de la machine virtuelle s'est bien déroulée

La création de la machine virtuelle est terminée. La machine virtuelle a été optimisé pour accueillir le système d’exploitation mais celui-ci n’est pas installé. Si vous tentez de lancer la VM depuis le centre de contrôle vous aurez le droit à ce message :

image montrant que lae système d'exploitation n'est pas installé

Il faut dans un premier temps télécharger l’image iso du système d’exploitation que l’on souhaite installer dans la VM. En l’occurrence dans notre cas il faut aller sur le site d’Ubuntu. Pour installer « Ubuntu Server » le plus simple est d’utiliser le Centre de gestion de Parallels Desktop et de configurer le boot pour qu’il puisse démarrer sur l’option CD/DVD dans lequel on aura intégré l’image iso téléchargé. Pour ce faire il suffit d’éditer les paramètres de la machine virtuelle (petite roue crantée) et d’aller dans les « Commandes de boot » et de mettre l’option CD/DVD en premier comme ceci :

image montrant le paramétrage du boot à effecuer

Puis d’aller dans « CD/DVD » :

image montrant le paramétre CD/DVD à modifier

Et de modifier la source en sélectionnant le fichier iso téléchargé :

image montrant la modification à effectuer dans l'option Source pour booter siur l'image

Une fois cette configuration terminée, il suffit de lancer la machine virtuelle depuis le « Centre de Gestion ». Normalement elle doit bootée sur l’iso et l’installation du système d’exploitation doit commencer. Vous devez obtenir à l’écran une fenêtre vous demandant de choisir la langue. Je ne détaillerai pas le reste de l’installation celle-ci est identique à celle effectuée sur n’importe quel ordinateur. Dans la prochaine partie, nous allons voir comment créer une machine virtuelle en clonant une existante.

IV Création d’une machine virtuelle en ligne de commande

Il est tout à fait possible de créer une nouvelle machine virtuelle en utilisant toujours la commande « prlctl clone » comme ceci :

image montrant la commande à taper pour créer une machine virtuelle par clonage

L’opération prend un peu de temps car il recopie l’image complète sur la nouvelle machine. Une fois l’opération terminée un message confirmant que la création s’est bien terminée s’affiche dans le terminal. La nouvelle machine virtuelle doit apparaître dans le « Centre de Gestion » et doit être complètement fonctionnelle :

image montrant la vm créée dans le Centre de Gestion Parallels Desktop

Avec cette commande, nous pouvons utiliser différentes options comme :

  • "—template" que l’on utilisera pour spécifier que la nouvelle machine virtuelle créée sera un modèle pour d’autres. Dans ce cas vous pourrez créer une nouvelle VM en utilisant la ligne de commande « prlctl create » avec l’option « --ostemplate » ;
  • « --dst » qui permet de modifier l’endroit où le fichhier .pvm sera créé ;
  • « -i ; --id » permet de créer un clone à partir d’un snapshot. Vous devez spécifier l’ID du snapshot.

V Interagir avec les machines virtuelles en ligne de commandes

Parallels Desktop nous permet de contrôler chacune de nos VM en ligne de commandes et met à notre disposition plusieurs commandes nous permettant de le faire :

  • « prlctl start nom_vm » permet de démarrer une VM à l’état « arrêté » ou de « réveiller » celle-ci si elle était en pause ;
  • « prlctl resume nom_vm » permet de réveiller une VM mis en pause ;
  • « prlctl pause nom_vm » permet de mettre en pause une VM ;
  • « prlctl suspend nom-vm » permet de suspendre une VM ;
  • « prlctl restart nom-vm » permet de redémarrer la VM mentionnée. Dans un premier temps elle l’arrête et dans un deuxième temps elle la démarre ;
  • « prlctl reset nom-vm » permet de forcer l’arrêt d’une machine virtuelle en cas de non contrôle par exemple et de la redémarrer ;
  • « prlctl reset-uptime nom_vm » permet de réinitialiser le compteur de disponibilité de la machine virtuelle ;
  • Et enfin « prlctl stop nom_vm » permet d’arrêter une machine virtuelle. Nous pouvons utiliser l’option « --kill » pour forcer l’arrêt de la VM.

VI Conclusion

Nous avons vu dans cet article que nous pouvions parfaitement gérer nos machines virtuelles à partir de l’application Terminal. Parallels Desktop offre des jeux de commandes complets pour exécuter n’importe quelle tâche d’administration dans l’environnement de virtualisation Parallels. Dans un prochain article nous verrons plus en détails comment configurer les paramètres de nos machines virtuelles en ligne de commandes.

blog comments powered by Disqus