La boîte à Tutoriels de Christopher PECAUD

Introduction à RealStudio 2013 (nom de code Xojo)

Laisser un commentaire

SOMMAIRE

I.Introduction
II. Les changements au niveau de la licence
III. Petit tour d'horizon des changements de l'interface utilisateur
IV.Conclusion

I Introduction

Dans ce tutoriel je vais vous présenter les nouveautés de l'interface de la nouvelle version de Real studio 2013 alias Xojo. Cette version de Real studio marque un tournant majeur pour le développeur. D'une part l'environnement de développement devient gratuit pour écrire, débugguer et tester une application. Si vous voulez ensuite diffuser votre création il vous faudra acquérir une licence de déploiement.

Cette version est un tournant aussi car l'interface de l'application a été complètement revue. Et à nouvelle version de l'application correspond aussi une nouvelle version du site web qui a été complètement remanié… Avec cette nouvelle version l'éditeur, RealSoftware, veut séduire de plus en plus de développeur, ça c'est sûr. D'autant plus que cette version ne va plus se limiter au desktop, c'est-à-dire que l'on va pouvoir dans un avenir proche développer pour la plateforme iOS.

Dans ce document je vais m'attacher à vous montrer les nouveautés, que ce soit au niveau de l'acquisition d'une licence, mais aussi au niveau de l'interface graphique de l'environnement de développement.

II Le changements au niveau de la licence

Je souhaiterai faire un point sur les choses qui vont changer à partir d'aujourd'hui. En effet l'application en elle-même devient gratuite. Il vous est possible donc de la télécharger et de l'installer sur votre ordinateur quelque soit la plateforme utilisée. Vous êtes libre de l'utiliser pour designer, coder et tester votre application. Cependant il vous faudra acquérir une licence à partir du moment où vous voudrez déployer votre application. Le prix d'une licence dépend de la technologie utilisée pour créer votre application (utilisation d'une base de données relationnelle autre que Real Studio Database, application Console, etc…).

Voici un aperçu des prix des licences que vous pouvez retrouver sur le site de l'éditeur :

Stacks Image 268

Maintenant si vous aviez une licence encore valable à ce jour, voici comment elle est mise à jour à partir d'aujourd'hui… Si vous déteniez une licence personnelle, vous aurez maintenant le droit à une licence "Desktop Deployement. C'est-à-dire que vous pouvez déployer votre licence sur tous les systèmes d'exploitation de bureau (Linux, Windows, OS X) chose qui n'était pas envisageable auparavant (déploiement possible sur une seule plateforme de bureau). Si vous déteniez une licence "Professionnal", vous aurez accès à tous les types de déploiement excepté le déploiement Web. Et si vous déteniez une licence Web, vous aurez une licence de ploiement Web et une licence de déploiement de base de données. Et si vous déteniez une licence "Enterprise", vous aurez le droit à toutes les fonctionnalités de l'application (Xojo Pro).

Voici un récapitulatif :


Personal => Desktop
Professional => Desktop + DB + console
Web => Web + DB
Enterprise => Desktop + Web + Console + DB (Xojo Pro).

Après il existe quelques modifications au niveau des fonctionnalités. La licence de déploiement de bureau permet d'utilser les composants suivants : les ContainerControls, class encryption, ServerSocket, SSLSocket, Remote Debugging, Remote Debugging, Auto Discovery, Profiling, IDE Scripting and Build Automation. Si vous déteniez une licence "Professional", vous aurez le doit d'utiliser les fonctionnalités suivantes : Profiling, IDE Scripting and Build Automation. A noter qu'une licence de Xojo peut être utilisé sur deux machines en même temps. Une licence de Xojo Pro peut être utilisée sur trois machines simultanément. A noter aussi que pour utiliser RealDatabaseSQL (SQLite) vous n'êtes pas obligé de détenir une licence Base de données pour la déployer.

III Petit tour d'horizon des changements de l'interface utilisateur

Avec la version 2013, Xojo a été complètement repensée et ceci se voit directement dans le nom de l'application. L'application s'appelle désormais Xojo. Elle est téléchargeable ici.

Donc comme je le disais cette version a été complètement retravaillée, et marque une coupure franche avec les anciennes versions. Nous allons voir dans cette partie, les différents changements opérés sur l'interface utilisateur de l'application. Les changements commencent dès le départ avec le splashscreen de démarrage retravaillé :

Stacks Image 262

Comme vous pouvez le constater vous avez la possibilité de créer différents types de projets dès le départ. Vous pouvez commencer des projets de type Desktop, de type Web, ou encore de type Console. Vous pouvez encore rouvrir des projets déjà en cours de développement avec une ancienne version. Vous avez la possibilités de choisir des modèles d'applications tels que Services, Applications CGI, ou encore des applications consoles fondées sur des événements. En fait la plupart de ces possibilités existaient déja avec la version 2012, mais celles-ci sont mieux organisées. Vous avez toujours à votre disposition un certains nombre d'exemples d'application qui vous permettront de prendre en main le langage et ses possibilités plus rapidement.

Passons maintenant aux changements opérés dans l'interface de travail… Celles -ci sont nombreuses et mérite le détour. Si vous créez un projet de type "Desktop", l'application s'ouvre et effectivement on peut voir de nombreux changements par rapport à la précédente version. En effet le principal changement concerne l'espace de travail de l'application. En haut de la fenêtre vous avez une nouvelle barre d'outils très simplifiée et aérée qui affiche les principaux boutons dont le développeur a besoin pour travailler efficacement. Cette barre est formée de tois types de boutons :

  • boutons pour la conception de votre (ajout de modules à votre projet comme des classes, des bases de données, etc…);
  • boutons permettant de construire et de lancer votre application (au centre);
  • boutons permettant d'afficher soit la bibliothèque de composants, soit l'inspecteur de propriétés d'un composnt ou d'une fenêtre.

Voici un aperçu de la barre :

Stacks Image 275

La partie gauche correspond à la fenêtre de gestion de projet. Elle se décompose en deux partie bien distinctes : la partie contenu, qui contient tous les éléments qui composent votre projet (les fenêtres, les classes, les bases de données, etc…), puis une seconde partioe nommée "paramètres de construction de votre projet, qui vous permet de choisir sur quelle plateforme vous voulez déployer votre application. Vous avez la possibilité de choisir de construire votre projet sur votre ordinateur pour effectuer vos tests avant déploiement, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous…

Stacks Image 279

La partie central correspond à l'édition du code ou la conception d'une partie de l'interface suivant que vous êtes en mode code ou en mode design. Mais en haut de l'éditeur de code vous avez une barre d'outils qui vous permet d'interagir avec cette partie suivant le mode utilisé. En effet en mode design vous aurez la possibilité d'utiliser des boutons permettant d'obtenir les coordonnées d'un composants dans une fenêtre lorsque vous survolerez celui-ci. Vous trouverez des boutons qui vous permettront de passer du mode design au mode d'édition de code. Voici un aperçu en mode code, on peut y voir un nombre de boutons réduits permettant d'ajouter des gestionnaires d'événements par exemple, d'ajouter des commentaires, le dernier bouton permet de vérifier le code lié à ce composant, ce qui vous permet de vérifier si vous avez des erreurs de code dans cette partie de l'application:

Stacks Image 283

Voici un aperçu en mode design, on peut voir que la barre d'outils est plus fournie permettant de faire passer des composants au premier pla n ou en arrière plan par exemple, d'ajuster la longueur ou la hauteur d'un composant, de verouiller la position de celui-ci. Bref un certain nombre d'outils permettant de vous aider dans le design de votre application …

Stacks Image 287

La partie droite à deux fonctions bien différentes en fonction du bouton cliqué dans la barre d'outils de l'application. Soit vous pouvez faire apparaître la bibliothèque de composant, soit vous pouvez faire apparaître l'inspecteur de propriétés.En effet la bibliothèque de composants a été complètement revue un peu à la manière de XCode. Le principal avantage de cette refonte est que les composants sont rangés par catégorie et non placés n'importe comment comme c'était le cas de la précédente version. Voici un aperçu de cette partie de l'application :

Stacks Image 271

On peut rechercher un composant par l'intermédiaire du champ de recherche qui se trouve en bas de la zone. Vous avez aussi à votre disposition une liste déroulante en haut de la zone qui vous permet d'afficher les composants d'un type particulier, comme des boutons par exemple… Ceci est très appréciable car la liste des composants s'est allongée surtout si vous aviez la version Personnelle avant. Lorsque vous cliquez sur un composant d'une fiche cette partie se met à jour et affiche l'inspecteur des propriétés du composant de telle sorte que vous pouvez modifier certianes propriétés. Vous pouvez passez de la partie Bibliothèque de composants à la partie Inspecteur de Propriétés par l'intermédiaire des boutons, situés à droite, de la barre d'outils du haut de l'application. Voici un aperçu de la fenêtre en vue inspecteur des propriétés lorsque l'on a cliqué sur la fenêtre de l'application (Window1 par exemple) :

Stacks Image 289

Vous pouvez passez de la partie Bibliothèque de composants à la partie Inspecteur de Propriétés par l'intermédiaire des boutons, situés à droite, de la barre d'outils du haut de l'application.

IV Conclusion

Nous avons pu vair dans cet article que la nouvelle version de Real Studio 2013 apporte son lot de nouveautés, qui vont permettent aux développeurs d'être plus efficaces dans leur travail au quotidien. Les changements les plus visibles se trouvent au sein de l'interface graphique de l'application. L'IDE bénéficie d'un espace réservé à la gestion de projets qui le rapproche d'IDE professionnels comme XCode, Eclipse, etc… Tout en étant facile à utiliser. Un autre point positif par rapport aux versions antérieures est la partie dédiée aux composants qui a été totalement remaniée, en effet les composants sont rangés par catégories ce qui facilite grandement la conception des fenêtres en mode design. Une chose essentiel est que l'IDE est gratuit en soi, c'est-à-dire que vous pouvez apprendre à développer des applications avec Xojo, vous n'avez rien à payer. Vous n'aurez à acheter une licence qu'à partir du moment où vous déciderez de déployer votre application. Alors essayez-le!!!

Top