La boîte à Tutoriels de Christopher PECAUD

Top

Configuration de son NAS QNAP en utilisant l’application QFinder Pro

Laisser un commentaire

SOMMAIRE

I Introduction
II Téléchargement et installation de l’application QFinder Pro
III Initiation du programme de configuration du QNAP et configuration du NAS
IV CONCLUSION

I Introduction

Vous venez d’acheter un nouveau NAS QNAP pour une utilisation domestique ou en entreprise. Mais vous ne savez peut-être pas comment réaliser la première configuration de ce disque dur réseau. Ce tutoriel va vous montrer comment réaliser cette opération très rapidement grâce à l’application QFinder Pro fournie par QNAP. Cette opération va vous permettre de configurer des paramètres comme l’adresse IP du NAS le type de RAID à appliquer. La tâche la plus longue à accomplir est le formatage des disques.

II Téléchargement et installation de l’application QFinder Pro

L’application est à télécharger sur le site de QNAP à cette adresse.

Une fois l’application téléchargée. Il vous faut l’installer, cette opération ne présente aucun problème, il suffit de suivre les instructions fournies par le programme d’installation.

III Initiation du programme de configuration du QNAP et configuration du NAS

Avant de lancer l’application Qfinder Pro que vous venez d’installer, assurez-vous que votre NAS est alimenté électriquement et qu’il est relié à votre réseau LAN par l’intermédiaire d’un câble Ethernet (relié directement à votre box internet ou à un switch).

Une fois ceci vérifié lancez l’application. Celle-ci va faire un scan de tout votre réseau local en vue de détecter le QNAP qui aura une adresse dynamiquement dédiée pour le moment mais vous pourrez changer ce paramètre plus loin dans cette procédure.

Celle-ci détecte que le QNAP n’est pas configurée et vous demande si vous voulez effectuer votre première configuration à partir de son assistant d’installation.

description image

Appuyez donc sur le bouton « Oui ».

L’assistant vous demande ensuite pour quel type d’utilisation le NAS sera utilisé, c’est-à-dire pour une utilisation domestique ou une utilisation en entreprise.

description image

Si vous voulez l’utiliser dans un environnement domestique l’application paramètrera votre NAS avec quelques applications préconfigurées comme « Music Station », « Video Station » et « Photo Station », etc… Si vous optez pour une utilisation plus professionnelle le NAS sera pré configuré avec des applications de gestion du réseau. Bien sûr les autres applications restent disponibles par l’intermédiaire de l’App Center.

Une fois votre choix initial fait, appuyez sur le bouton « Start Smart Installation Guide ». Ce qui vous amène à la page de configuration du mot de passe d’administration du NAS.

description image

Ce mot de passe peut contenir jusqu’à 14 caractères qui peuvent être des caractères alphanumériques en majuscule ou en minuscule et caractères spéciaux excepté l’espace ou le point.

L’étape suivante permet de configurer le fuseau horaire et de paramétrer le type de synchronisation de l’horloge. Le mieux et de configurer ce paramètre pour qu’il puisse être mis à jour régulièrement par l’intermédiaire d’un serveur NTP. Comme cela le serveur NAS sera réglé sur l’heure universelle. Le serveur par défaut suffit s vous n’avez pas de serveur NTP sur votre réseau.

description image

Ensuite vient l’étape de configuration de l’adresse IP de votre NAS, vous pouvez garder l’adresse IP dynamique qui lui a été attribuée, mais si vous éteignez votre NAS pendant plusieurs heures à un moment donné pour quelques raisons que ce soit cette adresse peut très bien changer à la réinitialisation du NAS. Pour éviter ce cas de figure, vous pouvez lui allouer une adresse IP statique. Ce qui veut dire que quand vous le rallumerez votre NAS gardera toujours son adresse IP.

description image

Si vous voulez configurer manuellement les paramètres IP de votre NAS il va falloir récupérer un certain nombre de paramètres concernant l’adresse IP de votre passerelle qui est l’adresse IP de votre box internet la plupart du temps. Le « subnet mask » ou « masque de sous-réseau » qui devrait être « 255.255.255.0 » la plupart du temps pour une utilisation domestique. Concernant l’adresse IP que l’on souhaite donner à son NAS il faut faire attention à ce que celle-ci ne soit pas utilisée par un autre périphérique réseau. Pour ce faire vous pouvez utiliser la commande DOS ping pour vérifier qu’aucun hôte sur le réseau ne répond à vote requête.

Une fois cette opération terminée vient celle permettant de paramétrer les protocoles qui seront utilisés pour accéder à votre NAS dans le réseau local ou à l’extérieur de celui-ci.

description image

Le NAS prend en charge les principaux protocoles utilisés par les principaux systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS X, Linux). Cochez donc le les options concernant les types de systèmes d’exploitation qui seront utilisés pour accéder à votre NAS en réseau local ou à l’extérieur.

Vous pouvez ensuite installer des applications par défaut qui seront prêtes à utiliser une fois la configuration terminée. Dans mon cas il s’agit d’applications multimédia.

L’étape suivante est la plus importante car elle vous permet de configurer les disques durs du NAS

description image

Par défaut l’application vous liste le nombre de disques installés sur votre NAS et vous oriente vers le choix qui lui semble le mieux adapté en fonction de cette configuration. Vient ensuite la configuration RAID des disques. Sachez que pour réaliser la configuration d’un RAID vous aurez besoin nécessairement d’au moins deux disques installés. Suivant le nombre de disques que vous avez installé sur celui-ci vous aurez le choix entre ces configurations de RAID :

  • RAID 0 (Striping) : Les données sont agrégées sur les volumes disponibles ce qui confèrent une vitesse d'exécution beaucoup plus élevée au détriment de la sécurité.La capacité totale du groupe correspond à la capacité la plus petite multipliée par le nombre de disque, si la capacité des disques durs est différente, donc il est préférable d'avoir deux disques de capacité identique.
  • RAID 1 (Mirroring): Les données sont dupliquées sur les deux disques ce qui permet d'accroitre la sécurité des données car si vous perdez un disque dur les données ne seront pas perdues. La capacité totale de stockage est égale à la plus petite capacité du groupe de disques donc il vaut mieux prendre des disques de même capacité. Lorsqu'un disque dur est défectueux il suffit de le changer et les données du disque sain seront dupliquées sur le nouveau disque.
  • RAID 5 : Il faut avoir un NAS constitué de 3 baies de disques durs et bien entendu que celles-ci contiennent chacune un disque dur. Comme dans les cas précédents il est préconisé d'installer des disques durs de même capacité pour ne pas perdre d'espace disques. Il combine les avantages du RAID 0 et du RAID 1 à savoir des performances proches du RAID 0 et une tolérance aux pannes comme le fait le RAID1. La capacité totale du groupe est égale à (n - 1) T où n est le nombre de disque dur dans le groupe et la taille du plus petit disque dur.Dans ce type de RAID la parité s'effectue par secteur et non par disque comme le fait le RAID 4.
  • RAID 10: Ce type de RAID reprend les avantages du RAID 1 et du RAID 0 et nécessite un NAS capable d'héberger 4 disques dur. Les données sont dupliquées sur deux disques de la grappe (principe du mirroring), tout en augmentant la vitesse de traitement entre les deux ou plusieurs disques du groupe.Il est donc nécessaire d'établir deux grappes de disques durs contenant chacune au moins de disques dur.

Une fois que vous aurez choisi le type de RAID à appliquer aux disques durs de votre NAS il est possible de configurer dès ce panneau de configuration l’encryptage des données du volume créé ainsi que la détection de blocs défectueux sur les disques.

Un clic sur le bouton « Next » va éditer une page résumant les détails de la configuration à appliquer au NAS, avant de lancer l’opération. Je retiens votre attention sur le fait que l’opération supprime toutes les données qui seraient présentes sur vos disques durs (s’ils en contenaient) car celle-ci prévoit un formatage complet des disques durs.

description image

Une fois que vous aurez cliqué sur le bouton « Apply », l’utilitaire vous affiche une boîte de dialogue vous demandant s’il doit appliquer la configuration concernant le RAID choisi. Confirmez si vous êtes absolument sûr que les disques ne contiennent pas de données.

description image

En appuyant sur le bouton « Confirm » vous allez lancer définitivement, et vous ne pourrez plus revenir en arrière.

Le processus se lance alors et la fenêtre affiche une barre de progression qui vous montre l’état de l’opération au cours du temps :

description image

Une fois l’opération terminée une boîte de dialogue s’affiche vous disant que la configuration de votre NAS est terminée.

description image

IV Conclusion

Nous avons vu par l’intermédiaire de ce tutoriel que QNAP nous facilite la tâche de configuration de notre NAS en nous proposant une application plutôt bien pensée. En lançant l’utilitaire de de configuration de NAS vous êtes guidés pas à pas dans les différents paramétrages. Les seuls points où il faut faire attention sont les paramètres réseau ainsi que la configuration des disques durs. Je retiens encore votre attention sur le fait que les disques durs que vous aurez installé dans votre NAS vont être formatés et donc vous perdrez toutes les données. Mais normalement quand on achète un NAS on achète des disques durs spécifiquement destinés au NAS car ceux-ci sont conçus pour ce type d’usage 24h/24 et réputés pour leur fiabilité.

blog comments powered by Disqus